Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - téléchargement

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 12 août 2009

Vie Privée sur le Net (VPN xD)

lolcat_funny-pictures-cat-is-hiding.jpg

Aha, je suis trop heureux, grâce au titre de ce billet, Google fera probablement croire à plein de gens que l'acronyme VPN désigne "Vie Privée sur le Net" !! Aha que je suis machiavélique !
Bon, VPN, déjà, ça signifie : Virtual Private Network (réseau virtuel privé en bon François).
Mais laissons donc continuer cette introduction.
Comme vous l'avez probablement remarqué, ou pas en fait, le Blog connait une activité limitée ... Si ce n'est inexistante, même. Et bien, c'est tout simplement que j'ai pas mal consacré de temps à l'association "FTaD Airsoft Team" ... En effet, on a un "contrat" avec Bollé pour tester leurs dernières lunettes de protection, un nouveau partenaire commercial, Total Airsoft, on devrait aussi avoir des prix au Kinépolis à prix réduit pour les membres de l'association, on contacte plein de maires à droite et à gauche ... Enfin, on fait pas mal de choses, dont des commandes contenant une paire de menottes rouges en peluche, euh, non, un superbe Cheeseburger en Boite de Conserve, et oui, vous avez bien lu "Un cheeseburger en boite de conserve", sont forts ces Allemands !

Et nous y voila ... Aujourd'hui je vais donc vous parler de VPN. Mais pourquoi donc me demanderiez-vous. Et bien, c'est une suite logique à mes précédents billets sur l'Hadopi et le téléchargement "illégal". Oui, il est maintenant très clair que le gouvernement est très fortement enclin à vouloir par tout les - mauvais - moyens contrôler l'Internet, que ce soit par le biais de ce qu'on appelle désormais la Hadopi 2, la Loppsi, celle sur les jeux d'argents et de paris sur web, et probablement plein d'autres nouvelles inventions toutes plus débiles et inadaptées les unes que les autres. A l'heure où on parle de filtrer le contenu accessible sur Internet, où des gens pistent autrui au cas où des fichiers "protégés" seraient téléchargés illégalement, je pense qu'il est peut-être nécessaire de parler ... Anonymat. Nous verrons donc dans ce billet divers moyens de se protéger, en passant par une petite réflexion sur l'Anonymat sur Internet, puis, l'on traitera donc les VPN, et d'autres alternatives, comme les Proxies. Bonne lecture !

lolcat_funny-pictures-kitten-is-watched

Internet & Anonymat

L'Anonymat, ah, cette belle et fabuleuse valeur qui a permit à elle seule la création et l'expansion de l'Internet, pour le faire arriver tel qu'on le connait aujourd'hui. L'Anonymat, c'est en quelque sorte le "garde-fou" de l'Internet, ce petit truc qui fait que chacun est réellement libre d'exprimer son opinion sans avoir forcément à en subir les conséquences que cela impute. C'est très positif, et c'est aussi un peu négatif. Positif car cela a encore permis récemment de donner une voie d'information sur les élections en Iran (notamment avec le rôle particulier de Twitter). Négatif car on connait les dérives, que cela passe du simple troll sur les forums, ou encore, de certains méfaits ...

Et si on appliquait l'Hadopi et la Loppsi à la vraie vie ?!

Devons-nous là conclure que, à cause de mauvaises gens et de mauvaises actions, tout le monde doit être fiché sur le Net ? Je vais prendre un exemple de la vraie vie, d'IRL dans le jargon, au Royaume-Uni, l'on veut instaurer la carte d'identité (pour info, à l'heure actuelle ils n'en ont pas, comme les USA). Et bien, ils n'ont pas choisit notre bon vieux modèle de CNI (Carte Nationale d'Identité), non non non mes enfants, mais une CNI avec une puce RFID à l'intérieur ! Késako ? RFID ? RFID ça désigne la technologie dite d'identification par radio fréquence (Radio Frequency IDentification), en gros, c'est l'évolution des codes barres. C'est-à-dire que, une puce RFID, qui n'est pas plus épaisse qu'une feuille et plus grande qu'un code barres, peut contenir une multitude d'informations qui peuvent être modifiées, et l'on a pas non plus besoin de s'enquiquiner à la trouver pour la lire, en effet, elle réagit à une fréquence radio propre, et peut dès lors communiquer avec le lecteur à quelques mètres. Imaginez à quel point ça serait pratique dans des caisses de magasins, hop, vous remplissez votre cadie, vous arrivez à la caisse sans rien sortir, et vous avez votre montant prêt à payer, avec ça, on pourrait combiner ce truc avec un compte PayPal en RFID personnel, et une fois passé au portillon vous avez automatiquement tout payé sans rien sortir de votre poche. Magique. Sauf que. Sauf que pour une carte d'identité avec puce RFID, ça veut dire qu'un officier de police pourra la lire sans même vous l'avoir demandé. En soit, pas si gênant. Mais imaginons le cas où quelqu'un d'autre, avec un lecteur RFID, lise les informations contenues sur votre carte, sans votre permission (vu qu'il suffira juste de se trouver à quelques mètres de vous), plus gênant, n'est-ce pas ? Surtout quand cette carte doit contenir une multitude d'informations personnelles, dont même le fait si vous êtes éligibles à des aides de l'État ... Bien, maintenant, le plus gênant. Il faut savoir que le dernier modèle de cette carte a été entièrement piraté par un hacker britannique en moins de 12 minutes récemment ! Et dans son piratage, il a pu modifier l'intégralité des informations de la carte... C'est beau d'être fiché en permanence dans la rue, n'est-ce pas ?

Nécessité d'anonymat sur le net

Si l'on trouve déjà ça dérangeant dans la rue, pourquoi tolérer ça sur Internet ? Surtout que, ne pas s'opposer aujourd'hui au fichage systématique sur Internet (Fichier EDWIGE par exemple), c'est tolérer demain un fichage encore plus dangereux. Pourquoi dangereux ? Et bien, très simple. Ça s'appelle la Liberté d'Expression.
La liberté d'expression, dans la rue, dans la vie de tout les jours, est assurée par le fait que ce que l'on dit par la "parole" est vite oublié, pas forcément trop divulgué. Sur Internet, ce que l'on dit et fait a souvent tendance à laisser des traces. On ne pourra que citer l'exemple de l'employée licenciée après avoir fait valoir un congé maladie à cause de maux de tête et que le fait que les écrans lui tapaient sur le système, et qui durant son congé à raconté connement sa vie sur Facebook. Règle numéro 1 du fraudeur à l'arrêt maladie : Ne pas utiliser Facebook, et ne jamais avoir son patron en ami facebook... Imaginez tout ce qu'un fichier d'Etat pourrait recenser sur ses citoyens. Leurs états de pensée, leurs opinions politiques, leur vie privée, et tout un tas d'autres choses qu'on ne préférerait garder que pour nous.

Parce que, comme moi, vous ne voudriez pas utiliser Internet en portant une cagoule et masque à gaz, des gants en cuir noir, et autres accessoires pour ne pas laisser de trace, il faut dès aujourd'hui s'informer, et s'opposer par tout les moyens à ces conneries de régulation de l'Internet. Enfin, celles qui concernent le filtrage et de le fichage, tout du moins.

lolcat_funny-pictures-cat-will-kill-an-innocent-shoe.jpg

VPN, "Veux BN", Learn the difference, it could save your life.

VPN, Késako ?

Comment peut bien fonctionner un tel bousin vous allez me demander. Ou, peut-être, d'abord, qu'est-ce que ça peut bien être ...
Un VPN c'est donc un réseau virtuel privé, virtuel car il n'existe physiquement pas, et privé car son accès et ses communications sont sécurisées, chiffrées. Un réseau, enfin, car c'est finalement ça, un réseau utilisant internet comme support entre le client et le serveur à la place d'un bon vieux cable Ethernet. Voila en gros ce que c'est.
Concrètement, vous configurez un tel réseau comme n'importe quel autre réseau physique, et une fois la connection établie, l'intégralité des communications internet de votre pc passeront par le bias de ce réseau, le VPN, au lieu de directement passer par votre connection internet. Bien sûr, les données transitent tout de même via votre connection internet, mais elles sont chiffrées jusqu'au serveur du VPN, donc, inaccessibles à quiconque voudrait savoir ce que vous faites. Le seul moment où les données redeviennent claires, c'est lorsqu'elles sortent du VPN, et à ce moment là, impossible de remonter jusqu'à votre PC ... Impossible ? Tout dépend. En fait, votre connection aura pour "origine" l'adresse IP du serveur du VPN, donc, on pourra toujours remonter jusqu'au VPN. Mais beaucoup de VPN tendent aujourd'hui à s'installer dans des pays où la législation est "favorable", c'est-à-dire, où les fournisseurs d'accès à internet, et autres vpn, ne sont pas obligés de conserver les logs de connection, ces fameux journaux regroupant toutes les informations relatives à la connection à leurs services, permettant donc, s'ils étaient saisis, de remonter jusqu'à votre PC ... Ce qui, fort heureusement, deviendra de moins en moins possible, en particulier avec des pays comme les Pays Bas ...

Quelques services de VPN ...

Eyh, je suis un mec sympa, je vous file quelques adresses de VPN sécurisés ... Cependant, je vous recommande, lorsque vous trouvez un VPN, de bien vérifier dans quel pays les serveurs sont implantés, et la législation de ce dernier concernant les logs de connection ... De même, renseignez-vous un peu sur qui se cache derrière le staff du VPN, qui sait, certaines personnes sont parfois peu scrupuleuses ...

  • ItsHidden (http://itshidden.com) : Actuellement mon préféré, il est en bêta-test et est pour le moment gratuit. Plus tard, il devrait proposer une solution payante dans les 5$/mois selon diverses sources. Les serveurs sont pour le moment situés à Amsterdam, aux Pays-Bas, plus tard, ça devrait ouvrir un peu partout sur le globe ...
  • Ipodah (http://ipodah.net) : Un VPN français créé en réaction à la loi Création et Internet. Ipodah est le "verlan" d'Hadopi. Le serveur sera basé aux Pays-Bas. Pour le moment, seuls quelques rares élus peuvent utiliser la version bêta, et on espère une version publique bientôt ... Normalement, les prix devraient tourner dans les 5€/mois.
  • IPREDator (https://www.ipredator.se) : Créé par The Pirate Bay en réaction à la loi suédoise IPRED. Ils sont encore en bêta, fermée, et devraient ouvrir bientôt au public. Ils garantissent qu'aucun log ne sera conservé, et le prix annoncé est de 5€/mois.
  • Et y'en a encure une bonne grosse liste sur Korben.info ...


lolcat_funny-pictures-cat-is-discriminated-against

Allons faire un tour au Proxy du coin ...

Ce que c'est

Je me demande qui est le vil lecteur qui a pu croire qu'on parlait dans ce billet de la chaine de magasins alimentaires... Bien sûr que l'on ne parle ici que des Proxies au sens informatique du terme, à savoir, en bon François, des passerelles. A quoi ça sert ? Simple, vous lui dite où vous voulez aller et il y va à votre place. Inconvénient majeur de cette méthode, c'est le cryptage. En effet, la communication arrive en clair jusqu'au proxy qui exécutera lui alors la requête finale. L'avantage, c'est que c'est beaucoup plus simple à mettre en place, et qu'on l'on peut choisir ce qui passe ou non par le proxy. Donc, il s'agit bien souvent d'excellents moyens pour accéder à des sites internet bloqués dans un pays donné (il vous suffit alors de vous connecter à un proxy situé à l'étranger), ou pour masquer simplement son IP, sans forcément vouloir protéger ses communications. Cependant, bien souvent, ces proxies ne couvrent que le port 80, celui utilisé pour la navigation Internet, et très très rarement d'autres.

Où trouver des proxies bien frais

Je vous propose ce petit lien, qui liste un bon petit paquet de proxies, et qui semble bien être à jour.
http://www.tech-faq.com/proxy.shtml

Tor, un cas à part

Il existe depuis quelques temps un projet, nommé Tor, et qui a un logo d'ognon. A vrai dire, ce n'est pas vraiment un proxy, et ce n'est pas vraiment un vpn. Ça combine plus ou moins les avantages, et les défauts. C'est-à-dire :

  • L'échange des données entre votre PC et le réseau de Tor, ainsi que celui dans le réseau de Tor est chiffré, et donc protégé. Cependant, comme toujours, à la sortie c'est en clair.
  • Vous disposez d'une "nouvelle" adresse IP pour vos communications.
  • Il faut configurer séparément chaque application pour utiliser le réseau de Tor (cependant, installation rapide et facile pour Firefox).
  • Tout les protocoles et ports ne sont pas pris en charge, mais le port 80 (protocole http) est fonctionnel.
  • Le réseau est relativement lent, le temps de se configurer en fait, mais assure un anonymat certain.
  • Aucune trace de log (de part la nature même du réseau Tor).
  • Cependant, ce n'est pas un réseau très sûr, et l'on ne devrait l'utiliser qu'à des fins de consultation uniquement, et en aucun cas pour effectuer des opérations nécessitant de s'identifier (certaines personnes sur le réseau n'ayant pas toujours de bonnes intentions vis-à-vis des données qui transitent par elles).

C'est un bon gadget pour surfer anonymement sur Internet, assez simple à mettre en œuvre, cependant un peu "lourd" à mon goût. Vous pouvez l'installer et trouver plus d'informations à son sujet ici :
http://www.torproject.org/index.html.fr

Quand je parle de sécurité, et de ne pas effectuer d'opérations sensibles à partir d'un proxy/Tor, c'est souvent que ces services sont proposés gratuitement, et que j'imagine que ces gens doivent à un moment gagner de l'argent d'une certaine manière ... Et pas forcément des plus sympathiques. Donc, consultation uniquement. Pour les VPN, le problème se pose nettement moins : il s'agit d'entreprises normalement sérieuses, qui gagnent bien leur vie en général, ils n'ont pas besoin de vendre des données pour terminer leurs fins de mois, le seul risque à craindre c'est qu'ils conservent tout de même les logs, même temporairement ...

lolcat_funny-pictures-cat-uses-technology

Et pour finir ...

Sachez que ce billet à entièrement été réalisé à Amsterdam, aux Pays-Bas ... Enfin, selon les logs d'accès au site www.ftad.fr bien sûr ^^

Nota : Dans ce billet, je ne me contente que de fournir des liens vers des services existants. Je ne vous explique aucunement comment les utiliser, pour cela, il vous suffit d'utiliser votre meilleur ami, après moi, à savoir, Google. De même, sachez qu'il vaut mieux toujours bien se renseigner sur les services que l'on utilise, et, dans le doute, toujours se méfier. Enfin, malheureusement, ces services sont peut-être le dernier refuge de l'Anonymat sur Internet, ce qui, je trouve, est relativement déplorable. Toutefois, vous dénoterez le vaste éventail de solutions possibles pour accéder à des contenus qui vont sont interdits, filtrés, et donc, vous ne pouvez que remarquer l'incroyable inefficacité des lois telles que Loppsi, celle sur les jeux d'argents, celles qui viennent de passer en Allemagne pour le filtrage du Net, et j'en passe ...

PS : Comme d'hab, les commentaires sont les bienvenus.

lundi 8 juin 2009

Téléchargement, ce que j'ai à dire. (Partie 2)

lolcat_comeonguysthereissomenews
Contrairement à ce que j'avais annoncé, je ne m'étalerais pas tant que ça sur les lois à venir. Pourquoi ? Parce que j'en ai pas envie. En fait, on entre dans un débat qui dépasse largement le cadre du téléchargement, et on arriverait à celui de la liberté sur Internet, et sur le fondement même de ce dernier. Mais rassurez-vous, en contre-partie, je vais vous ouvrir une discussion sur l'avenir du téléchargement, l'avenir de l'industrie du disque, et surtout, surtout, une solution, si ce n'est LA solution, pour enfin mettre tout le monde d'accord sur ces putains de problèmes de téléchargement ...

Let's go !

Hadopi, Loppsi ... OMFGWTFBBQ ?!One?!

Hadopi, le point.

Précédemment, je parlais des effets néfastes de cette loi, je vais récapituler ici les principaux points de celle-ci.

  • Sécurisation des réseaux obligatoires (Wifi en particulier)
  • Création d'une institution de surveillance des internautes, la Hadopi, visant à contrôler les téléchargements illégaux (par le biais de sociétés privées), de relever l'IP des utilisateurs compromis, et de contacter les FAI pour les mesures de répression.
  • En cas de fraude, envoi d'un e-mail (e-mail FAI ?) indiquant la fraude (cependant, on indique pas quel fichier), impossible de se justifier sans le mouchard Hadopi (présomption de culpabilité). Motif matériel invalide.
  • En cas de récidive, envoi d'une lettre en recommandé, toujours pas de nom d'œuvre compromise.
  • Enfin, suspension de la ligne Internet (cependant, problème : téléphonie VoIP, TV sur Internet, ...) d'une durée de 3 mois à 1 an, toujours impossible de se justifier sans le mouchard Hadopi, possibilité d'amende (double peine), et obligation de continuer à payer son abonnement Internet. A noter, on ne peut contester qu'une fois la sanction effective ...
  • Ordonnancement préférentiel des résultats dans les moteurs de recherche pour les sites de téléchargement légaux (Google s'y oppose). Création d'un label pour distinguer ces sites.
  • Obligation de filtrer les sites accessibles depuis les hotspots wifi publics (on parlerait de liste blanche de sites autorisés). (Chine ?)
  • Loi rétro-active ... (ahem)
  • Ah oui, mouchard Hadopi payant, et compatible uniquement Microsoft Windows (Vista & Seven).

On sent que le gouvernement à compris une chose : Internet, c'est la voiture d'aujourd'hui. C'est-à-dire qu'aujourd'hui, on peut vivre et travailler sans bouger ses fesses de son PC, sans Internet, c'est plus de commandes à distance (parallèle avec les magasins), plus d'accès à l'information (bibliothèques), plus de travail (télé-travail). On le sent, leur sorte de permis à point Internet qu'est l'Hadopi est une sorte de régulation. Or, si la voiture tue en France près de 6000 personnes par an, un clic sur la toile n'a jamais tué quelqu'un (sauf si vous bossez à la DGSE/CIA/KGB ...).

Loppsi, avec deux P s'il vous plait.

Qu'est-ce que la LOPPSI ? Je ne donnerais que les grandes lignes, encore une fois, car beaucoup de sites seront plus complets que moi. Je ne fais que vous épargner une recherche Google ^^

  • Filtrage au niveau des FAI des sites à caractère pédo-pornographiques, terroristes ... sur la base d'une liste définie par décret ministériel.
  • Réduction des contraintes de développement des logiciels de surveillance (spywares, mouchards) gouvernementaux. Possibilité d'accès aux données personnelles.
  • Contrôle de la mise en place de ces mouchards placées à long terme sous l'égide du Gouvernement, et non de la Justice (dans le cas d'affaires policières, ce système venant compléter la surveillance téléphonique, et tout ça).

In facto, cette loi peut paraître pas si gênante que cela. Sauf que. Sauf qu'imposer un filtrage du Web impose la mise en place d'un filtre, ce qui jusque là parait logique. Or, pour que cela soit efficace, il faut appliquer cela au plus haut niveau, donc, au niveau national (question de facilité de mise à jour, d'autant plus qu'un FAI n'étant pas à jour là dessus s'expose à de très lourdes peines). Ce qui veut dire qu'on va réussir à centraliser Internet. On passera donc d'un système initialement prévu et conçu pour résister (dans une certaine mesure) à une attaque nucléaire, à un système qui ne pourrait tout simplement pas résister à une "banale" voiture piégée. C'est beau le progrès. De plus, ça va forcément créer un temps de latence supplémentaire (sauf si vous habitez Paris ...).
Sous couvert de la lutte terroriste, de la lutte contre les pédophiles, on s'autorise tout, et à n'importe quel prix. Il serait peut-être temps de se poser les bonnes questions. A savoir, comment lutter contre le problème, sans en créer de nouveaux, plus graves. Parce que je veux pas dire hein, mais un pédophile, ça fera moins de dégâts à notre pays qu'une coupure Internet d'une petite journée (c'est pas comme si l'administration, l'armée, les services publics, les hôpitaux donc, les entreprises toutes plus diverses les unes que les autres, et les geeks, en dépendaient ...). On estime même que priver un pays occidental de l'Internet est une des premières choses à faire pour réduire au maximum ses capacités de riposte en cas d'attaque (ça, et la destruction des autres médias "rapides" comme la télévision et la radio), d'autant plus que la téléphonie à de plus en plus tendance à passer par Internet ...


LA solution miracle.

Vous le savez sans doute, je ne suis qu'un fainéant, ou pas xD, et je ne vais donc développer qu'une seule et unique solution, la meilleure selon moi. Si vous avez des éventuelles suggestions, c'est dans les commentaires que ça se passe !
lolcat_laotsucataskedlistentohim

Préambule.

Avant de parler de la solution, j'vais un peu parler de comment j'en arrive là.
L'industrie du disque est à mon sens celle qui souffre le plus de son manque d'adaptation aux nouvelles technologies, ce qui la rend de plus en plus vulnérable au téléchargement illégal. Pourquoi ? Simple. Quand vous achetez un CD, quelle est la première chose que vous faites ? Personnellement, je le ripe en MP3, tout simplement parce que le CD ça fait chier. Ça prend de la place dans ton lecteur pour rien, et t'a pas une meilleure qualité qu'un MP3 (perso, je fais pas trop la différence). Ensuite, c'est plus portable. Je peux ainsi écouter mon CD sur mon PC, mon baladeur MP3, mon téléphone, la chaine hifi MP3 ... Et le CD ne se raie pas et reste gentillement dans sa boite.
On le voit bien, si l'industrie du disque doit évoluer, c'est en une industrie qui ne compte plus tellement que ça sur le disque. A moins de proposer les MP3 directement sur les CDs (un CD Audio est en général rempli sur 50 minutes, ce qui laisse au moins 20 minutes de libre, soit 185Mo au minimum, largement assez pour encoder sur une piste à part tous les titres du CD en MP3 320Kbps), il faut chercher ailleurs un moyen de diffuser ces MP3, et ... lutter contre le téléchargement illégal en même temps.

Plate-forme de téléchargement légale ...

Qui l'eut cru ? L'avenir réside probablement dans les solutions de téléchargement légal. Pourquoi ? Et bien, Internet c'est plus rapide et plus pratique d'aller chercher un CD chez un marchand. Cette solution ne devrait bien entendu pas trop nuire à la vente de CD, enfin, pas plus que le téléchargement illégal n'y nuit actuellement.
Concrètement, l'idée est de créer une immense plate-forme de téléchargement illégal ... mais avec une possibilité de téléchargement sur forfait, et non plus sur l'achat même d'un titre, album. C'est-à-dire que l'utilisateur paierait mensuellement un forfait de 5€ par exemple pour pouvoir accéder à tout les contenus audio du site, et les télécharger sans limite ... ou presque, parce qu'il s'agit de se faire du fric...

Le principe miracle

"A Rome, faut faire comme les romains" racontait la BD Astérix. Et bien, sur Internet, faut faire comme les Internautes.
Qu'est-ce qui marche réellement comme industrie sur le web ? Et bien, toutes celles où l'on a pas vraiment l'impression de payer, où justement, l'argent est devenue en quelque sorte transparente ...
Ce qui marche le mieux sur Internet, c'est donc les solutions de rémunération par forfait. C'est la formule miracle qui permet aux FAI de tenir, aux sites journalistiques de continuer à publier, aux sites de cul de payer des modèles (d'ailleurs, ces sites sont la première industrie du web, si y'a bien un endroit où faut s'inspirer, c'est bien ici, et j'ai bien dit s'inspirer et pas autre chose ^^), ...
Donc le principe du site de téléchargement légal next-gen serait le suivant :

  • Accès à tout le contenu, et possibilité de le télécharger.
  • Un forfait de 5€ par mois de base, et des plus élevés, sans vraiment dépasser la vingtaine d'euros.
  • Éventuellement, limite de bande passante en fonction du forfait.
  • Éventuellement, limite de format/qualité disponible en fonction du forfait (cependant, le MP3 à 192Kbps reste un minimum).
  • Centralisation de tous les éditeurs/maisons de disque sur une seule plate-forme.
  • Idem, centralisation des genres musicaux et des artistes.
  • Rémunération des artistes/éditeurs en fonction du nombre de téléchargement.

Comment est-ce réalisable ? Et bien, soit par une grosse plate-forme de téléchargement par HTTP/FTP, soit, mieux encore, et beaucoup moins couteux, un simple tracker bittorent privé, mais légal ... Ce qui ne reviendrait qu'à un petit millier d'euros par mois de coût.

M as ... Money

Bien sûr, il faut parler Argent ^^
Voici ce que cela pourrait générer :

  • Si on considère les évaluations disponibles, environ 5 millions de français téléchargeraient illégalement sur la toile. Si seulement 1 million de personnes utilisent le site, avec le forfait de base à 5€/mois, cela génèrerait pour les maisons de disque l'équivalent de 5M€/mois. Pas négligeable.
  • Le prix d'un serveur ne devrait pas dépasser les 1000€/mois pour une solution utilisant Bittorent.
  • On ne nuit pas plus à l'industrie du disque qu'actuellement.
  • Cependant, Universal Music Group génère près de 35M€/mois avec ses plate-formes de téléchargement légales ... oui, mais c'est à échelle mondiale. Rien qu'en passant le forfait à 10€/mois (ce qui est encore raisonnable), on atteint les 10M€/mois rien qu'en France, Et à l'échelle de l'Europe, on compte plus de 10 millions d'internautes téléchargeant illégalement (en 2003, source : Jupiter MMXI), ce qui ferait rien qu'en Europe un revenu mensuel de 50M€ avec forfait 5€/mois, et 100M€ avec celui à 10 ... De quoi rêver pour ces entreprises.

On le voit donc, cette solution est bien plus que viable. Elle demande juste d'être appliquée.

Und Künstler ?

Et les artistes dans tout cela ? Ben simple. Ils profitent de l'avantage du net. C'est-à-dire :

  • Plus besoin de marketing à outrance, les gens peuvent écouter, élire ce qui leur plait directement sur le site.
  • Plus besoin de se cantonner au format CD, et plus besoin de faire un album qui "remplit" le CD. Et oui, les artistes peuvent sortir un nouveau titre dès que ça leur chante.
  • Ils savent ce qu'ils gagneront exactement avec le site. Un téléchargement leur rapportant une certaine somme.
  • Plus de discrimination entre les artistes, tout le monde sur le même pied d'égalité : tous disponibles, tous écoutables, et surtout, tous bénéficieront "du même support".

Je vous l'avais bien dit : c'est la solution miracle !

Au passage, si un major du disque, ou si des gens désireux de se faire du pognon facilement sans réfléchir passent ici, je leur refile volontiers cette idée, surtout si ça nous évite des lois à la con du genre Hadopi (et Loppsi tiens aussi), et qu'en plus, tout le monde est content ... Bon, j'apprécierai tout de même qu'on cite mon nom et qu'on fasse de la pub pour la FTaD et le Blog !! lol (oui, je rêve et alors ??)


Comme d'habitude, les commentaires sont les bienvenus !

dimanche 24 mai 2009

Téléchargement, ce que j'ai à dire. (Partie 1)

lolcat_musicmajorswaitingforu
Alors oui, ce nom de domaine m'appartient, alors que je raconte ce que je veux, y compris : ma vie/mon opinion/comment faire de la gelée/... ^^ Donc voici un billet presque sérieux qui je l'espère fera réfléchir certains sur le téléchargement, sur l'internet, et sur pourquoi tout ce qui se fait maintenant est complètement *censored*, vous me suivez ... hein?

Je vais donc m'atteler à vous exposer tout ça, en commençant par pourquoi le téléchargement illégal n'est probablement pas la cause la plus désastreuse pour l'industrie musicale/du film/du jeu vidéo, puis je m'attaquerais tout spécialement à ce que ces mesures prises risquent dans un avenir très proche de causer, je parlerais là non seulement de l'Hadopi, mais de quelques lois qui vont suivre, et faire mal, enfin, si je suis gentil, je donnerais peut-être une recette presque miracle pour rendre tout le monde content sur Internet. Voila, à vos noeunoeils ^^


Du téléchargement illégal et ses pairs ...

Petit (mais long) historique.

Le téléchargement illégal, à mon sens à bon dos. En fait, on s'attaque aujourd'hui à cette "menace" "récente" qu'est le téléchargement, mais ce que l'industrie et le gouvernement semblent ignorer, c'est qu'en fait, le téléchargement illégal existe depuis la nuit des temps ! (ou plus exactement, depuis l'invention du lecteur cassette par Philipps en 1961)
lolcat_asuseetheretheyrdoingitwrong
Et oui, qui l'eu cru ? Il est matériellement possible de copier n'importe quel support à la maison de puis cette date (enfin, à un epsilon plus ou moins grand près quoi) sur une cassette. Disons qu'avant, il était difficile de copier les vinyles, fallait un bon compas, c'était chiant ... Du coup, avec l'arrivée de la cassette, on en arrive au point où tout le monde peut copier vinyles, d'autres cassettes, enregistrer la radio (et donc des musiques qui y passent), ... C'est petit, aisément transportable, plus ou moins fiable (pour l'époque ça restait mieux qu'un vinyle), et tout le monde pouvait copier ce qu'il voulait. Et à mon sens, le "téléchargement illégal" est né en même temps, sur l'ère du multimédia, que la cassette audio. D'ailleurs, pourquoi vendre des chaines hifi avec deux lecteurs/enregistreurs de cassettes si ce n'est pour faire de la copie ? Illégale, je le précise (la copie d'un contenu protégé/copyrighté n'étant pas autorisée).
Vient alors le CD (merci encore une fois Philipps) en 1978 (le CD Audio sera développé en 1982 conjointement par Philipps et Sony), qui révolutionne à son tour le monde du multimédia, à commencer, comme la cassette, par le monde de l'audio. Une qualité irréprochable à comparé aux précédents formats, un support quasi inaltérable, et la possibilité de stocker un album de 72 minutes (au début hein) sur une petite galette de 12cm de diamètre. Un format qui fut de suite adopté par l'industrie du disque car il était en soit incopiable, enfin, les graveurs de cd étaient bien trop cher à l'époque pour le simple particulier. Certes, mais cela n'a pas empêché les chaines hifi (encore elles) de s'équiper de fonctions permettant d'enregistrer des cds sur une cassette. Et voila, le "piratage" reprend, mais n'atteint pas la qualité du CD.
Le début réel des ennuis pour l'industrie du disque va commencer avec Windows, et l'arrivée massive des PC dans nos chers petits foyers, ainsi que leurs fameux lecteurs cd. Si au début l'on de disposait que de simples lecteurs cd, ce qui limitait la copie des cds, les graveurs n'ont pas trop tardé. Ainsi, dès les années 2000, beaucoup bénéficiaient de lecteurs/graveurs cd sur leur PC, et la copie commençait alors.
lolcat_packagingbringiteverywhere
En quoi cela peut-il nuire ? En quoi cela est-il une forme de téléchargement illégal ?
Simplement parce que ces systèmes ont permit la copie de contenu sur des supports à bas coût, pratiques, et transportables. Cela a permit d'échanger facilement des données entre amis, voisins, famille, collègues, et tout ça. Qui n'a jamais copié une cassette audio ? Qui n'a jamais enregistré un CD (souvent prêté) sur une cassette ? Qui n'a jamais prêté un CD/cassette ? Je n'ai pas parlé des VHS, des films et magnétoscopes, mais pareil, qui n'a jamais copié une VHS ?
Il me parait quasi certain qu'on enfermerait la totalité de la population française pour ces crimes de piratage ...

La copie illégale ...

C'est vrai, on ne parle pas vraiment de téléchargement illégal, il est plutôt question de copie. Mais la copie, c'est la base du téléchargement illégal, et celui-ci vient, plus tard, alimenter la copie. En vérité, le problème de l'industrie du disque n'est en aucun cas le téléchargement illégal, qui ne peut se voir comme une conséquence, mais il s'agit bel et bien de la copie (privée ... ou pas tellement). Or est-il possible de placer un policier devant chaque CD ? Non. Est-il "possible" (enfin, on se comprend) d'"empêcher" le téléchargement illégal ? Oui.
lolcat_shhhhhtimdoingpipe2pipe
C'est un peut comme cette loi, la LOPPSI qui veut lutter contre la pédopornographie, certes, en soit, on peut pas vraiment être pour la pédopornographie sur le net, certes, mais on peut tout de même être contre cette loi qui prévoit tout de même de filtrer purement et simplement l'internet français. Là où le problème subsiste, c'est qu'on ne lutte pas contre le véritable problème : la pédophilie. On est pas plus protégé parce que les pédophiles ne pourront plus aller sur leurs sites favoris pour se délester les balloches, d'ailleurs, vu qu'ils risquent d'entrer en manque, ça risquerait même d'accroitre le problème. Non, la seule véritable solution c'est de former les gosses contre la pédophilie, leur apprendre à l'école que c'est pas bien, et que je-sais-pas-quoi-moi, voire à la limite, renforcer le contrôle sur l'IRC avec des modérateurs plus compétant face à ce genre de phénomènes, et puis, il existe plein d'autres solutions, mais elles sont en fait toutes basées sur l'information. Pas sur le fait d'accroitre le manque sexuel de ces pervers pédophiles.
Tout ça pour en venir au fait que si pour certains cela ne parait pas bien évident que la copie est le plus gros danger, alors prenons quelques considérations ...
Si la copie sur CD est limitée par la taille de ceux-ci, il faut savoir qu'il existe plein d'autres moyens. D'ailleurs, les disques durs externes en sont un bon. C'est vrai, pouvoir stocker près de 1500 cds sur un seul disque dur de 1To, c'est plus pratique ! Et combien, entre nous, ont déjà vu ces disques circuler dans des écoles, internats, clubs, ... ? Je prends l'exemple bête de l'internat, j'ai connu ça, chaque semaine je remplissais mon disque dur externe de nouveaux fichiers, des jeux qui venaient à peine de sortir, pas forcément téléchargés à l'origine, mais juste copiés par quelqu'un qui l'avait acheté ou à qui on l'a prêté, de la musique, notamment des bibliothèques personnelles basées sur des cds achetés, des films, et plein d'autres choses. D'ailleurs, je dis, mon "disque dur externe", en fait, il s'agissait d'un Creative Zen Vision M, un bête lecteur MP3/Vidéo avec un disque dur de 30Go. Pourquoi je vous raconte ça ? Pour la suite.
lolcat_funny-pictures-this-lolcat-is-for-display-only


Les baladeurs MP3 ...

Allez, question pour faire un effet de style : "Qui, ici présent, sait encoder une musique en MP3 ?".
Ahaha, pas grand monde on dirait. Sur le web, on trouvera très facilement des logiciels permettant d'encoder en MP3 pourtant, sauf que bien souvent, ceux-ci limitent la qualité à 128kbps, autrement dit, c'est à peine 2x mieux que la radio, et bien inférieur à une qualité CD. Beaucoup s'en satisferont, mais aussi, beaucoup voudront plus. Vous vous demandez où est le problème, n'est-ce pas ? Et bien, encore ces satanées chaines hifi ("hifi mal" ... ahem) : maintenant, elles supportent de plus en plus le MP3, et pire encore, outre les CD, les clés USB et cartes SD ! Le drame, le numérique est décidément partout. Donc, maintenant que les MP3 sont partout, et bien, on peut se poser légitimement une grande question : d'où proviennent-ils ?
lolcat_pssshtcdscannotbeeaten
Grande et bonne question. Ces fichiers MP3, s'ils ne sont pas directement encodés par celui qui les place sur son baladeur MP3, ou sa chaine Hifi, d'où peuvent-ils bien venir ... ? Déjà, on peut tout de même noter que même dans le cas où ces fichiers sont le résultats de cds directement encodés, on peut encore une fois se demander si celui qui a encodé les fichiers possédait bien le cd original, ou s'il s'agissait d'un cd prêté. Même l'encodage poserait donc problème. Mais revenons-en à notre question. Les fichiers MP3 proviennent sûrement de réseaux P2P, ou bien sont le fruits d'échanges.Si vous regardez le contenu d'un baladeur mp3 quelconque, vous trouverez forcément au moins un fichier d'origine illégale. Et oui, c'est ça l'évolution des baladeurs MP3, ce format est très très souvent d'origine pas si légale que ça. Mais bon, cela ne veut en aucun cas dire que MP3 = Illégal, non, bien sûr. Seulement, quand je me permets de dire que les MP3 se trouvant sur des baladeurs mp3/chaines hifi mp3 sont souvent d'origine illégales, c'est surtout pour une question toute bête de qualité. J'explique. On a vu, que pour les logiciels d'encodage grand publics la qualité maximale était bien souvent de 128kbps, soit, bien inférieure à la qualité dite CD de 192kbps. Et pour les plate-formes légales de téléchargement, de quelle qualité disposons-nous ? Et bien, par exemple, je citerais FNAC Music, qui propose ses MP3 pour 0,99€ avec une qualité de 256Kbps. Pas mal point de vue qualité hein. Certes. Sur des réseaux P2P, vous trouverez du MP3 à 320Kbps, soit la qualité maximale pour ce format. Et pour pas un rond. Quel choix les gens font à votre avis ?
Enfin, sur ces plate-formes légales, on assure une sorte de mauvaise suprématie de formats devenant à la longue obsolètes : le MP3, et le WMA. Le WMA, on en parlera pas trop, c'est du propriétaire Microsoft, et il est inutile de s'étaler sur le sujet ^^. Pour le MP3, il existe maintenant le MP4 qui offre un meilleur taux de compression pour une qualité bien meilleure, les formats Apple tels que l'AAC, les formats dits Lossless (sans perte) qui restituent toute la qualité de votre musique tel que le FLAC, ensuite, on citera encore l'OGG (Vorbis) qui est un format libre très performant, mais peu reconnu. Vous ne trouverez jamais ces formats, qui offrent pourtant une qualité pourtant supérieure à celles du MP3/WMA, sur des plate-formes de téléchargement légales de musique. Un comble, si vous recherchez la qualité, pour une fois, il faudra vous tourner vers "le marché noir" du web.
lolcat_funny-pictures-cat-needs-to-call-acme
Tout cela pour en arriver au fait suivant : l'évolution de la technologie, des habitudes est telle que l'industrie musicale n'arrive pas, ou n'essaie en fait pas, de la suivre. 0.99€ un titre sur un site de téléchargement légal, 10€ un album complet, contre 15€ dans le commerce, en format CD (même si le CD n'est plus actuellement très utilisé) avec sa pochette, ses photos etc etc ... Le problème est là. Le prix du MP3 est trop élevé par rapport à ce qu'il devrait coûter. Sur un MP3, il n'y a pas les frais de diffusions, ces MP3 ne sont pas acheminés par avions cargos ou camions jusqu'à votre centre commercial, ils ne sont qu'uploadés. Ils ne comportent pas non plus de frais d'emballages et tout ça, non, ces fichiers peuvent être produit directement après enregistrement, et peuvent être diffusés dans les dix minutes qui suivent. Ces fichiers ne devraient normalement même pas dépasser les 20 centimes d'euros...

lolcat_youaredoingitwrong

Aujourd'hui.

Aujourd'hui, on assiste à une chose évidente : Il y a ceux qui se sont pliés aux règles de l'internet et qui vivent très bien, et les autres. Ceux qui se sont adaptés, c'est par exemple les éditeurs de jeux vidéo. En effet, aujourd'hui, les éditeurs savent que la protection la plus efficace contre le piratage des jeux c'est le numéro de série à diffusion limitée contrôlée à distance, lors de parties multijoueurs, de telle façon à ce que seuls les numéros de série vendus ne soient valides. Ceux qui ont bien compris sont donc ceux qui ont intégré l'internet à leurs jeux. Ceux qui n'ont rien compris, c'est bien évidemment les maisons de disques, qui vendent trop cher (regardez les écarts de prix de jeux vendus en boite et de jeux vendus sur Steam, là encore les éditeurs de jeux marquent un point), qui refusent de s'adapter à de nouvelles technologies (les formats, les baladeurs mp3 ...), et qui ne comprennent pas que leur domaine devrait maintenant être : les concerts, les produits dérivés. Les producteurs de films ... Et bien eux commencent à s'y mettre. Comment ? La HD. La 3D. Pourquoi ? La HD parce qu'ainsi la taille des fichiers va alors friser les 10Go, ce qui limite leur diffusion. La 3D parce que pour le moment, elle n'est réellement disponible qu'au cinéma. Même si, la 3D peut aussi être reproduite chez soit sans trop de soucis, mais les méthodes sont encore peu répandues. Et la musique dans tout ça ? Rien, on se cantonne au CD Audio classique de 700Mo, qui ne fait plus que 80Mo une fois encodé en MP3 à 320Kbps, téléchargé en même pas 30 minutes, soit encore moins de temps qu'il n'en faut pour aller au magasin. Les concerts ne sont pas encore assez mis en avant non plus, et en fait, c'est là dessus qu'ils devraient tabler.
Dès lors, on se rend compte de la chose suivante : il y a bien ceux qui se sont adaptés et qui prospèrent, et les autres, qui refusent de s'adapter, mais qui vont peser de tout leur poids dans le système législatif pour rester opérationnels, sans jamais se remettre en question. Je ne citerais que l'exemple de Disney, qui sans cesse fait pression pour retarder au maximum l'entrée dans le domaine public de ses créations, et qui vient en 1998 de sauver sa petite souris jusqu'en 2019 (cf Wikipédia) ...
lolcat_iloveyoufood

La suite ...

La suite de ce billet est à venir. J'y traiterais comme convenu des lois à venir, de ce que ça va changer, et ce que ça risquera de changer. Je reviendrais sûrement sur l'Hadopi. Et enfin, j'ouvrirais une réflexion sur ce qui devrait être fait. Parce qu'il est certes beau de critiquer, mais il est encore mieux que cela soit constructif, en particulier quand on aborde un sujet aussi important que la neutralité de l'Internet, de l'Anonymat sur celui-ci, et du respect de la vie privée.

Je n'ai qu'une seule chose à rajouter : informez-vous, réagissez, défendez-vous, ce sont vos droits dont il est question. (et postez des commentaires !! ^^)