Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 11 mai 2009

Star Trek XI : Introduction

Et si on faisait un peu d'Histoire ?

Cette chose qu'on appelle Star Trek est tout d'abord une série télévisée créée par Gene Roddenberry entre 1966 et 1969. Cette série porte aujourd'hui le doux nom de TOS : The Original Series.

C'est la série que tout le monde connait, pour certain c'est la critique emblématique de la société américaine de l'époque, de la Guerre Froide, de la ségrégation raciale, du racisme en générale, de la place et des droits de la femme dans la société...

Pour d'autres c'est la série de science fiction aux décors en carton patte et aux pyjamas ridicules. En France, j'ai plus souvent entendu cette deuxième version, la cause principale étant que la série y a été diffusé 20ans après...  Mais je ne blâme pas les français pour autant, je suis quelqu'un de tolérant et surtout, je suis Alsacien ;)

Au delà de Star Trek TOS, il y a eu 4 autres séries, une série animé et 10 films:

  • Star Trek The Animated Series (1973-1974)
  • Star Trek The Next Generation (1987-1994)
  • Star Trek Deep Space Nine (1993-1999)
  • Star Trek Voyager (1995-2001)
  • Star Trek Enterprise (2001-2005)

  • Star Trek : The Motion Pictures (1979)  
  • Star Trek II : The Wrath of Khan (1982)
  • Star Trek III : The Search for Spock (1984)
  • Star Trek IV : The Voyage Home (1986)
  • Star Trek V : The Final Frontier (1988)
  • Star Trek VI : The Undiscovered Country (1991)
  • Star Trek VII : Generations (1994)
  • Star Trek VIII : First Contact (1997)
  • Star Trek IX : Insurrection (1999)
  • Star Trek X : Nemesis (2002)

A moins que cela intéresse quelqu'un, je ne vais pas rentrer dans les détails de "qui fait quoi" dans chacun des films, d'autant plus qu'entre The Motion Pictures et Nemesis s'écoule bien un siècle... Star Trek c'est également de la littérature (beaucoup!) ainsi que des jeux vidéos (malheureusement, trop peu mérite d'être nommés : les séries Armada, Elite Forces et Starfleet/Klingon Academy). 

Mais revenons au pitch de The Original Series : Au XXIIIième siècle, l'équipage du vaisseau spatial U.S.S Enterprise (un bâtiment déjà célèbre dans notre histoire) a pour mission de découvrir de nouvelles formes de vie et de nouvelles civilisations. To boldly go where no one has gone before!

Les protagonistes en images

Vous l'aurez deviné. Star Trek XI reprend l'aventure à son commencement. Plus précisément, l'histoire raconte comment les protagonistes de TOS se sont rencontrés au cours de l'année 2255...

Coming soon : Star Trek XI : Countdown

じゃあな

mercredi 6 mai 2009

Premier billet, première critique (Hitman, le "film")


Alors j'ai longtemps réfléchi sur ce que pourrait être le tout premier billet de ce blog. C'est vrai, le premier billet, ça aurait pu être une banale présentation du blog, des gens qui y bloguent, du but ultime qu'il poursuit, la ligne éditoriale quoi. Mais bon, vu que tout le monde en a peu rien à faire, et puis, vu que moi j'ai pas non plus que ça à écrire/faire, ben le premier billet ne contiendra rien de tout cela !! C'est y pas merveilleux tout ça hein?

Non? Bon, pas grave.

J'vais donc vous conter la formidable histoire de Xavier Gens. Un héro, un homme à qui rien de résiste. Pour preuve, il a réussi l'exploit de tuer Hitman et de faire pleurer des millions de fans. (Si c'est pas un héro, un surhomme, alors qu'est-ce que c'est ??? -une bouse vivante ? chuuut-) Pourquoi parler de lui ? euh, sûrement parce qu'il m'a traumatisé, zut quoi, un film qui paraissait bien, peut-être une bonne adaptation d'un jeu vidéo ? Ben non, encore raté.

Retards, We All Know One, Attardés, on en connait tous un. Retards, We All Know One, Attardés, on en connait tous un.

Donc, Xavier Gens est le formidable réalisateur de Frontières et d'Hitman. Il est à noter que Frontières n'est qu'un film d'horreur navetesque supplémentaire au genre. Et il avait un rêve, lorsqu'il apprennait le métier comme stagiaire, c'était de réaliser l'adaptation cinématographique du célèbre personnage de jeu vidéo Hitman. Ahh, quel rêve. Se présentant auprès de la presse comme un fan du jeu vidéo, il donnait l'air de faire un truc pas trop mauvais.

Pas trop ... Jusqu'au dévoilement du casting. Oui, on ne fait pas plus de films sans acteurs, et donc de casting, que d'omelettes sans oeufs... Dans le rôle d'Hitman, il prévoit Timothy Olyphant, si, comme moi, vous ne le connaissiez pas avant le film, c'est le méchant dans Die Hard 4. La version sans cheveux semblait plus ou moins probante, certes, mais ... Uniquement si l'on ne regarde pas en détail la bête (non, pas ces détails là) !! Déjà, il fait plus jeune que le Hitman que l'on connait, même s'il n'ont tout les deux que 4 ans d'écart (Hitman, enfin, l'agent 47 a été conçu le 5 septembre 1964, alors que notre Tim est sorti le 20 mai 1968). Il a une tête presque trop gentille !!! Sérieusement, lorsqu'on matte la tête de 47 dans le jeu, on se demande comment les agents de sécurités peuvent le laisser circuler en toute tranquilité !! Comment un type avec une tronche de tueur, une tronche aussi anti-pathique pour être devenu, subitement, au cinéma, un type avec une bonne bouille ??? Rha, pas possible. A la limite, j'aurais encore bien voulu voir Jason Statham dans ce rôle (oui, j'adore ce type xD), mais pas Timothy, en plus, rien que son prénom, Timothy quoi. Bref

Vient alors la bande annonce ... Bon, à première vue, la musique du jeu y est, ça va ... On voit l'enfance d'Hitman ... Euh ... Mais attend là, minute papillon ! C'est quoi ça ? Un copié-collé de la série Dark Angel ! Oulala, j'ai vraiment commencé à prendre peur. Mais bon, je suis un fan, alors je vais jusqu'au bout, et heureusement qu'il faisait trop noir dans la salle de cinéma et que je ne voyais pas bien la gachette de mon Beretta, sinon j'pense que j'en aurais fini avec la vie.

Je vais donc dresser, par ordre chronologique les plus belles incohérences entre le "film" et le jeu vidéo, enfin, la série de jeux vidéo, c'est pas comme s'il n'y en avait qu'un et que notre ami Xavier Gens n'avait pas tout compris, nan, y'en a bien 4, et dans les 4 on insiste sur chacun de ces points ...

  • Première Incohérence : 47 # X5-452

Et non, dans le film, 47 n'est pas un clone ! C'est tout bêtement un orphelin qu'une certaine organisation (L'Agence selon eux, enfin, l'Organisation...) a récupéré, et formé avec d'autres orphelins, pour devenir des tueurs d'exception (meilleurs que des programmeurs yougoslaves), De plus, on y voit le lien avec la religion, c'est vraiment beau. En fait, tout ça m'a fait bizarrement penser à la série Dark Angel, rappellez-vous, en 2001 James Cameron produisait cette superbe série avec Jessica Alba dans le rôle de Max, alias X5-452. Et bien, regardez le pilote de la série, et notamment les scènes où elle se rappèle du programme Manticore et de leur évasion, et regardez l'intro du film Hitman sorti en 2007. Exactement les mêmes, notamment la scène des mioches qui se ruent sur les barbelés en hiver, et la fameuse scène, vraiment copiée-collée, mêmes personnages, têtes, vêtements, lumières, couloir, arme, du gamin qui tient un Beretta dans un couloir lors de l'évasion et qui braque son flingue droit deant lui. Rha, pas possible, Xavier Gens à confondu 47 et X5-452 !! Pas la même chose. Enfin, bien que s'il avait un peu plus copié-collé le truc, on aurait quand même eu droit à un 47 génétiquement modifié, c'est toujours pas un clone, mais c'est mieux qu'un orphelin.

Scène extraite du film Hitman de Xavier Gens, en 2007.
Scène extraite du film Hitman de Xavier Gens, en 2007. Scène extraite de la série Dark Angel de James Cameron, en 2001. Vous voyez la différence ?
Scène extraite de la série Dark Angel de James Cameron, en 2001. Vous voyez la différence ?

  • Deuxième Incohérence : Les Yeux !!

Euh, ça peut paraitre con (comme ce billet en fait), mais 47 dans le jeu il a les yeux bleus (oui, j'ai les yeux bleus, ma mère a les yeux bleus, mon père a les yeux bleus, ma soeur a les yeux bleus, mon chien ... mais ma copine a les yeux verts (comment ça vous vous en foutez ??)). Alors, certes, c'est être pointilleux, mais quand on choisit un acteur pour incarner un personnage, on essaie d'en prendre un qui colle au personnage. Enfin, zut, y'a pas que les yeux, y'a tout. Il a une expression de gentil, il a carrément pas la tête de tueur de notre bon vieux 47. Et malgré leur âge presque similaire, Timothy fait bien plus jeune que 47. D'autant plus qu'un peu comme 47, il est mono expression, sauf que c'est pas la bonne ...

  • Troisième Incohérence : L'Agence

Pourquoi avoir changé le nom de l'Agence ? Pourquoi avoir appellé ça l'Organisation ? Xavier Gens dit qu'il est un fan d'Hitman, ok, mais il y a déjà joué ou il avait juste un wallpaper Hitman (vous savez, celui où un type prend son bain et que 47 se pointe avec un grille-pain) ? là ça commence sérieusement à devenir lourd, il change son passé, son histoire, tout, et même son présent !! D'ailleurs, on a droit à une Agence (oui, j'appellerais ça l'Agence comme dans le jeu, trop du mal avec l'Organisation, la pillule ne passe pas) qui comme dans Hitman Blood Money est prise à une guerre de mercenaires ... Déjà qu'on avait du Hitman Silent Assassin au début avec l'apparition du Père dans le programme d'entrainement, combiné au Hitman Codename 47. En fait, ce film, c'est ni plus ni moins qu'un Hitman mélangé, avec des bouts de ci et ça empruntés à chaque opus, et mis dans un ordre purement aléatoire.

  • Quatrième Incohérence : Hitman-Senseï

Bon, ok, Hitman dans le jeu peut se balader avec un arsenal de guerre complet sur lui (enfin, tant que les armes sont "dissimulables"), mais personne n'a jamais dit que 47 avait des sabres en permanence sur lui !? Si ? 47 c'est : 1 corde de piano (aigue de préférence), 1 paire de gants, 1 costar noir, 1 paire de pompes noires, 1 chemise blanche à rayures noires, 1 cravate rouge. Et éventuellement, ses Silver Ballers (ou Hard Ballers), enfin, ses Colt M1911-A1 modifiés. Et c'est tout. Enfin, plus quelques autres gadgets. Mais personne n'a jamais vu 47 se battre avec un sabre ? Si ? Bon, dans Hitman 2 il peut bien prendre un sabre lors des missions au Dojo, mais sinon ... Pourquoi avoir décrêté que tous les membres de l'Agence devaient forcément être des ninjas ? Là, c'est vraiment abusé. A la limite, ils auraient pu régler leur désaccord au couteau, on sait bien qu'Hitman utilise parfois un couteau, mais de là a avoir 2 katanas dans le dos 24h/24, là, c'est plus dur à avaler. Surtout, chapeau pour plaquer ça sous le costar (enfin, le costume de garde au moment où ça se passait).

Notez que je ne m'attaque même pas à la brutalisation de notre petit 47, non, le fait que durant tout le film 47 se prend pour rambo ne me choque pas énormément, comparé au reste, qui jette toutes les bases d'Hitman par la fenêtre. Dans le cadre d'une adaptation, pourquoi pas adapter le style de jeu, après tout, rien ne certifie qu'Hitman est hyper discret, même si ... On s'en doute bien. Et puis, je conçois aisément qu'un film basé sur une infiltration d'un mec qui endort des gens à coup de serringues d'analgésiques, qui pique leur fringues (déjà qu'il faut choisir le bon gars pour avoir la bonne taille ... pas facile la vie de tueur à gages ^^), se dissimule dans la foule ou passe par des passages peu fréquentés (euh, toits, égouts ...) pour assassiner une cible avec sa corde de piano sans jamais se faire repérer aurait pu être très très très long et chiant. Surtout quand on s'appelle Xavier Gens. Donc, pour ça, j'lui pardonne (je sais, je suis magnanime). Après tout, c'est pas si choquant ... Ahem. Ok. C'est choquant.

On pourra toujours m'objecter, et donc se ranger du côté de Xavier Gens (vil mécréant!!), que Hitman n'a pas un scénario digne de SdA et que ce n'est qu'un bête jeu vidéo. Soit. C'est vrai, Hitman et le scénario, comme ça, ça parrait fin (comme une tranche de feuille de pq), c'est juste l'histoire d'un type qui bute des autres types. Ouais, pas trop recherché à priori. Seulement, même s'il est vrai que dans l'ensemble des missions de 47 on ne trouve pas de quoi faire un film potable, c'est à dire que mis à part le contrat, y'a rien. Enfin, oui et non. Les missions suivent une trame, qui passe par éliminer ses semblables (les autres clones), protéger les gens qui lui sont cher (le père Vittorio par ex), et puis, les contrats donnés par l'Agence suivent généralement une certaine logique aussi. Mais rien de cela ne constitue un grand scénar, c'est clair. Et puis, le grand 47 n'est pas non plus très bavard. Donc oui, sur le contenu même de l'action du film, on ne peut pas forcément critiquer. Seulement, là, c'est toutes les bases d'Hitman qui ont étées jetées, les bases qui font que la quadrilogie était excellente à jouer, rien que pour y découvrir l'intrigue du jeu. Et même le personnage principal a été brulé. Un 47 ninja orphelin qui aime les enfants ... Non, désolé, j'adhère pas.

Hitman 3 (Un 47 orphelin ninja ami des enfants)



PS : Allez, poste ton commentaire !!!