Accueil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

- page 1 de 7

mardi 9 mars 2010

Creative Commons, Why ?


Creative Commons, qu'est-ce que ça peut bien être ? C'est à cette question que je vais tenter de répondre, le plus simple possible, et surtout, vous montrer l'intérêt d'une telle chose.


Préambule

Tout d'abord, on va parler de Copyright. Le copyright c'est le droit de copie, et en l'occurrence, la possibilité pour un auteur de protéger son travail.
Il existe plusieurs possibilités de protéger son travail. En France, c'est le droit d'auteur qui régit cela. Seulement, la limite est que ça ne s'applique que sur le sol français, ...

Il existe ainsi la fondation GNU, et ses fameuses licences GNU/GPL, mais elles possèdent un défaut majeur : tout travail dérivé d'une oeuvre protégée devra être redistribué sous la même licence. De plus, elle oblige la fourniture intégrale du contrat de licence GNU/GPL, qui fait quand même quelques pages ...
Cependant, l'idée de proposer une licence libre, utilisable par tous, mais de pouvoir tout de même protéger son travail est née.


Creative Commons

La licence Creative Commons se distingue des autres par le fait qu'il existe 6 types de contrats. De même, son atout majeur est qu'il ne suffit que d'une brève mention "CC-xx-yy-zz" pour protéger un contenu, une œuvre. Beaucoup moins encombrant qu'un roman de licence...
Cette licence est reconnue dans plusieurs pays, dont ceux de l'UE, les USA, et d'autres encore. Elle dispose d'une réelle validité juridique.

L'intérêt d'une telle licence c'est que vous pouvez protéger votre travail de la copie, de l'utilisation commerciale sans votre accord, de la modification, ou vous pouvez autoriser chacun de ces points, séparément ou non, et surtout, elle est adaptable à des cas spécifique. La décision de l'auteur prévaut toujours. L'autre point majeur de cette licence, c'est que la paternité de l'œuvre est préservée. C'est à dire qu'un auteur original d'une oeuvre sera toujours mentionné sur son œuvre. Ce qui n'est pas mal du tout quand même.


Les 6 contrats

Les dispositions communes

Pour chaque contrat, les points suivants sont communs :
  • Liberté de communiquer et de distribuer l'oeuvre au public.
  • Obligation de faire apparaître clairement le contrat de licence.
  • Possibilité de lever une des options des contrats (nc/nd/sa) avec l'accord de l'auteur.
  • Le droit d'auteur est préservé.
  • Interdiction d'employer des mesures techniques en contradiction avec le contrat.
  • Le partage de fichiers n'est pas considéré tel une utilisation commerciale.

Le contrat "CC-by"

C'est le contrat de type Paternité (Paternity). Il autorise tout, modification et exploitation commerciale. Cependant, le nom de l'auteur reste protégé.
C'est le type de contrat idéal pour la diffusion d'éléments de base, comme des images et autres illustrations.
Lien vers la page du contrat.


Le contrat "CC-by-nd"

C'est le contrat de type Paternité-Pas de modification (Paternity - Non derivative work). Il interdit la diffusion de modifications de l'œuvre. Cependant, cette interdiction peut être levée avec l'accord de l'auteur.
C'est le contrat idéal pour la diffusion d'œuvre dont on veut être sûr qu'elles ne seront pas altérées.
Lien vers la page du contrat.


Le contrat "CC-by-nc-nd"

C'est le contrat de type Paternité-Pas d'utilisation commerciale-Pas de modification (Paternity - Non commercial use - Non derivative work). Il interdit l'exploitation commerciale de l'œuvre, ainsi que sa modification. Cependant, ces interdictions peuvent êtres levées avec l'accord de l'auteur.
C'est le contrat retenu par l'association "French Tactical Division - Airsoft Team".
Lien vers la page du contrat.


Le contrat "CC-by-nc"

C'est le contrat de type Paternité-Pas d'utilisation commerciale (Paternity - Non commercial use). Il interdit l'exploitation commerciale de l'œuvre. Cependant, ces interdictions peuvent êtres levées avec l'accord de l'auteur.
Lien vers la page du contrat.


Le contrat "CC-by-nc-sa"

C'est le contrat de type Paternité-Pas d'utilisation commerciale-Partage des conditions initiales à l'identique (Paternity - Non commercial use - Share alike). Il interdit l'exploitation commerciale et les modifications doivent êtres diffusées sous le même contrat de licence que l'original.
C'est une version qui ressemble à la GNU/GPL.
Lien vers la page du contrat.


Le contrat "CC-by-sa"

C'est le contrat de type Paternité-Partage des conditions initiales à l'identique (Paternity - Share alike). Les modifications de l'œuvre doivent êtres diffusées sous le même contrat de licence que l'original.
Contrat de type GNU/GPL.
Lien vers la page du contrat.


Comment utiliser un contrat ?

Pour utiliser un contrat, rien de plus simple. S'il s'agit d'une œuvre accessible en ligne, il suffit de préciser le type de contrat choisi (CC-xx-yy-zz), le nom de l'auteur, la date (l'année), et puis un lien vers le contrat de licence. Si l'œuvre n'est pas en ligne, alors il sera judicieux de joindre en plus une copie du résumé du contrat de licence correspondant en plus.


To put it in a nutshell

Pour conclure, je dirais qu'avec ces 6 formes de contrat vous devriez aisément en trouver un à votre convenance ... Les contrats de type Share Alike sont des mines d'or pour le Monde Libre (logiciellement parlant), les Non Commercial Use empêcheront l'exploitation commerciale, et les Non Derivative Work empêcheront les modifications.
Pour protéger les documents de l'association, nos dossiers, et nos sites, et y compris les réalisations faites en partenariat avec la FédéGN, nous avons opté pour le contrat de type CC-by-nc-nd. Simplement car nous ne voulons pas qu'une exploitation commerciale soit faite, et surtout, que nous ne souhaitons pas que des versions modifiées voient le jour. Par exemple, dans le cas du dossier sur les normes et les protections oculaires, il est à savoir que ce dossier à été relu par nos différents partenaires, y compris Bollé, avant sa diffusion, évitant ainsi les erreurs. Ou les limitant tout du moins. Un modificateur pourrait simplement omettre ces vérifications ...
Nous préférons donc prévenir que guérir.

- page 1 de 7

Dossier de présentation, édition 2010

L'association "French Tactical Division - Airsoft Team" vient de remettre à jour son dossier de présentation & partenariat.

Vous pouvez télécharger notre dossier ici (pdf). Bien sûr, comme toutes les productions de l'association, il fait l'objet d'un contrat de licence Creative Commons de type CC-by-nc-nd.

Je vais d'ailleurs vous faire un petit billet pour parler de l'intérêt de la Creative Commons.

Bonne lecture !

- page 1 de 7

dimanche 7 mars 2010

Soirée Questions-Réponses FédéGN au Shamrock

shamrock-irish-pub_copy.jpg
En tant que membre de la Coordination Airsoft de la FédéGN, je propose aux airsofteurs alsaciens qui le souhaitent de participer à une soirée "Questions-Réponses" sur la FédéGN. D'autres soirées, dans d'autres lieux, pourront être tenues si les gens le souhaitent.

Date & Lieu

On se donne rendez-vous au Shamrock Irish Pub de Mulhouse (1 rue des Grains, 68200 MULHOUSE), ce Vendredi 12 Mars, à partir 20h30, et jusque 1h30 maximum.

Participer

Si vous souhaitez participer, merci de me joindre via le forum de Band of Bretzels, sur le topic dédié à ce sujet ^^

A plus devant une bonne pinte !

- page 1 de 7

samedi 6 mars 2010

Recensement de la CSP des airsofteurs français

logo_FedeGN-_Converted__copy.jpg
A l'heure où la FédéGN a été invitée par le Ministère de l'Intérieur à rejoindre le groupe de travail sur la reclassification des armes à feu, au nom de l'Airsoft et du Painball, et à l'heure où les médias parlent d'airsoft sans trop savoir de quoi il s'agit, il nous a paru plus que nécessaire de mener une étude sur la composition sociale du milieu de l'airsoft français, et plus généralement du GN (tant qu'à faire).

Participer au recensement

Pour y participer, rien de plus simple, il suffit de remplir le formulaire disponible sur notre site. Vous pouvez ainsi fournir votre age, votre sexe, votre activité (CSP), et vos GN (Airsoft / Paintball / Classique / Murder Party).

Les stats ?

Nous venons tout juste de dépasser les 1000 personnes pour le GN Airsoft, et voici un extrait des statistiques liées :

  • Il y a 1046 personnes recensées dans le GN Airsoft.
  • Moyenne d'âge : 27.23 ans.
  • Moyenne d'âge par sexe : 21.71 ans chez les femmes ; et 27.42 ans chez les hommes.
  • Sexe : 3.35% de femmes, et 96.65% d'hommes.
  • CSP 84 (Elèves, étudiants) : 23.42% (Moyenne d'âge : 19.77 ans.)
  • CSP 47 (Techniciens) : 10.80% (Moyenne d'âge : 27.73 ans.)
  • CSP 53 (Policiers et militaires) : 10.13% (Moyenne d'âge : 28.75 ans.)
  • CSP 38 (Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise) : 5.93% (Moyenne d'âge : 29.73 ans.)
  • CSP 55 (Employés de commerce) : 4.49% (Moyenne d'âge : 28.04 ans.)



Bon recensement ^^

- page 1 de 7

Airsoft, protections oculaires & normes ...

logoB_tactical_N.jpg Oula, dur mélange que celui des normes et des protections oculaires !
Pour mettre fin à une série de "on dit" et de diverses pratiques dans notre activité, l'association à décidé, avec le consort de la FédéGN et le soutien de Bollé Tactical, de publier une étude sur les normes et les protections oculaires adéquates pour l'airsoft.
Vous pouvez télécharger ce dossier ici (format pdf), de plus, un simulateur en ligne vous permet de calculer les normes adéquates pour votre pratique de l'airsoft, disponible ici également.

Cette étude traite surtout de la norme européenne EN 166 relative aux protections oculaires, et de la norme militaire STANAG 2920 relative aux protections balistiques. En effet, ce sont les deux seules normes que les assurances doivent obligatoirement reconnaitre en France. D'autres normes sont à l'étude pour une prochaine version du dossier.

A propos des assurances

Pour faire le point sur ce qui a déjà été maintes fois dit ailleurs, je tiens à rappeler que ce document ne cherche pas à se substituer à la loi, ou à imposer quoi que ce soit. Il ne cherche juste qu'à informer les gens de ce qui se fait déjà. Actuellement, le Code des Assurances impose aux assurés de déclarer tout les risques à son assureur, ce qui implique de préciser que pour la pratique de l'airsoft, le risque oculaire existe, mais que le port d'une protection oculaire adaptée est obligatoire (sauf si vous arrivez à vous faire assurer sans ça, ...). A partir de là, l'assureur ne peut pas se conformer sur des simples tests de résistances (qui doivent de toute façon être effectués par des laboratoires certifiés pour avoir une quelconque valeur légale), mais il ne peut que s'appuyer sur des normes. Notre dossier n'est là que pour vous aider à vous en sortir parmis ces normes.

A propos des "grillages" & co

On nous reproche d'oublier ces protections dans notre dossier, or il n'en n'est rien. Le dossier parle de protection oculaire au sens large. La norme EN 166 ne peut pas couvrir ce type de protection, mais la norme STANAG 2920 devrait pouvoir être en mesure de le faire. N'ayant pour le moment jamais vu ce type de protection posséder une norme de protection, je serais donc gré que les gens en possédant me fassent savoir de quelles normes elles bénéficient, afin de mieux orienter la prochaine mouture du dossier.

Bonne lecture ^^

- page 1 de 7